Aujourd'hui, pendant mon cours, mon élève s'est mis à parler de problèmes personnels qui dans son cas, sont très sérieux. Je ne sais pas ce qui l'a poussé à se dévoiler devant moi ni pourquoi ses paroles se sont mises à couler comme une plaie ouverte, mais je suis certaine que son coeur est reparti plus léger. Cette personne m'a beaucoup touchée dans son récit et je n'ai posé que très peu de questions et je l'ai écouté se confier dans une simplicité totale: pas de jugement, juste deux oreilles. Bien sûr, je ne pouvais pas rester de marbre devant un récit si dramatique et même si parfois, je me posais intérieurement des questions sur tel ou tel point, je ne lui offrais qu'un sourire chaleureux et rassurant.
S'excusant plusieurs fois de se dévoiler ainsi, mon élève s'est également étonné de se laisser aller si 'facilement' avec une personne inconnue, vue pour la première fois.

Je me suis posé cette question plusieurs fois déjà parce que cette personne n'est pas la première personne qui se divulgue à moi: pourquoi ces personnes me parlent-elle? Je pense qu'elles ont besoin de parler et de sentir rassurées et aussi d'avoir une vue extérieure sur leur problème ou conflit. Je pense que c'est un moyen d'évacuer quelque chose qui nous 'détruit' intérieurement et que l'on a du mal à laisser sortir... Je me demande parfois pourquoi cela ne se passe qu'avec moi, je ne sais pas si d'autres personnes ont déjà eu cette expérience, si il y a vraiment une façon de réagir, si on doit tout arrêter ou jouer le rôle de la confidente.
Cela ne me dérange pas que ces personnes se sont dévoilées à moi, bien au contraire et en plus si ces elles s'expriment en français pendant leur cours de français, c'est parfait. Mais y a-t-il une limite dans la vocalisation de nos histoires personnelles? Je pense moi-même l'avoir déjà fait une fois, mais j'étais tellement émotive que je ne pense pas que cela recommencera. Je me suis sentie si vulnérable et je pense que mon interlocuteur n'était pas très à l'aise non plus, alors cela m'a rendue aussi mal à l'aise.

Je ne sais pas si cela a un rapport mais une chose similaire arrive lorsque j'ai des enfants dans les bras: ils s'endorment. Je vous assure, c'est magique. Autant pour moi que pour les parents d'ailleurs! Je suis sûre que ma poitrine dodue en est la cause réelle (c'est comme un oreiller confortable, non?) mais le sentiment d'un petit être (parfois inconnu) dormant dans mes bras est très plaisant, très rassurant pour moi aussi.


Leave a Reply